L’écrivain Vassilis Alexakis est mort à 77 ans

Source AFP
·1 min de lecture
D'après la ministre de la Culture grecque Lina Mendoni, citée dans un communiqué de son ministère, la littérature « a perdu un grand créateur, une voix indépendante, aimée et spéciale ».
D'après la ministre de la Culture grecque Lina Mendoni, citée dans un communiqué de son ministère, la littérature « a perdu un grand créateur, une voix indépendante, aimée et spéciale ».

« C'est avec douleur que le groupe d'édition Metaixmio dit ses adieux à son cher ami et grand écrivain Vassilis Alexakis, qui est décédé aujourd'hui à l'âge de 77 ans », a fait savoir l'éditeur grec de Vassilis Alexakis ce lundi 11 janvier. Les circonstances de cette mort n'ont pas été précisées. Des médias grecs ont indiqué qu'elle avait eu lieu à Athènes.

Vassilis Alexakis avait entre autres été couronné du prix Médicis en 1995 pour La Langue maternelle, en même temps qu'un autre auteur devenu francophone, le Franco-Russe Andreï Makine, pour Le Testament français. « Nous nous souviendrons pour toujours de son humour original, de sa générosité et sa gentillesse, et préserverons comme legs précieux sa brillante ?uvre littéraire, qui restera intemporelle à l'instar de son esprit éternellement jeune », a ajouté Metaixmio.

Arrivé en France à 17 ans

D'après la ministre de la Culture grecque Lina Mendoni, citée dans un communiqué de son ministère, la littérature « a perdu un grand créateur, une voix indépendante, aimée et spéciale », et « un écrivain qui a gagné l'estime de ses confrères et l'amour des lecteurs dans les deux pays entre lesquels il a partagé sa vie, la Grèce et la France ». Né à Athènes le 25 décembre 1943, Vassilis Alexakis était arrivé en France à 17 ans à la faveur d'une bourse d'études. Après des études à l'ESJ de Lille, il y était devenu journaliste, au Monde, à La Croix et à France Culture.

À LIRE AUSSIBen Jelloun : la Grèce vue par Alexakis

Il [...] Lire la suite