L'écrivain Ernest J. Gaines, voix des luttes afro-américaines, est mort

franceinfo Culture

L'écrivain Ernest J. Gaines est décédé le 5 novembre 2019 à l'âge de 86 ans. Né en 1933 dans une plantation de Louisiane, Ernest J. Gaines fait ses premières armes en rédigeant les lettres des anciens, traduisant en mots ce qu’ils ne savent exprimer. "D’une certaine manière, c’est là que tout est né, je continue à écrire leurs lettres", confiait l’écrivain.

Ernest quitte la Louisiane pour la Californie à l’âge de quinze ans. Pendant ses études, il dévore les œuvres de grands noms de la littérature mais n’y retrouve jamais son monde. Frustré, il décide de le mettre en scène et commence à écrire. A l'âge de vingt-trois ans, il publie ses premières nouvelles.

Parler au nom de ceux qui ne peuvent pas

En 1964, Ernest Gaines livre son premier roman, Catherine Carmier. Inspiré par son propre vécu, ce dernier raconte le retour "au pays" d’un jeune louisianais. Plus tard, on lui devra des romans comme D'amour et de poussière en 1967 ou l'encensée Autobiographie de Miss Jane Pittman en 1971, chronique de la vie d'une ancienne esclave afro-américaine du "vieux Sud" à partir de sa libération, à la fin de la guerre de Sécession.


Influencé par ce qu’il voit et entend dans la plantation, il brosse dans ses écrits des personnages forts dans un Sud en pleine mutation. A l’âge de neuf ans, lui-même, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi