Publicité

L'écrivain australien Yang Jun condamné à mort avec sursis en Chine pour espionnage

L'écrivain australien d'origine chinoise Yang Jun, emprisonné en Chine depuis 2019 pour des accusations d'espionnage qu'il conteste, a été condamné à mort avec sursis, ont annoncé Pékin et Canberra. Une condamnation qui pourrait jeter un froid dans les relations pourtant devenues plus stables entre les deux pays.

Yang Jun a été arrêté en 2019 à l'aéroport de Guangzhou, accusé d'espionnage pour le compte d'un pays étranger. Ce blogueur pro-démocratie de 57 ans est un citoyen australien né en Chine. Il a été jugé lors d'une audience à huis clos d'une journée à Pékin en mai 2021.

À lire aussiL'Australie fustige la «détention arbitraire» d'un universitaire en Chine

La sentence de ce lundi 5 février est officiellement décrite comme une condamnation à mort assortie d'un sursis de deux ans. Il s'agit d'une décision relativement courante qui permet de commuer les condamnations à mort en peines de 25 ans, ou en peines de prison à vie après deux ans de bonne conduite.

« Le gouvernement australien est effaré par cette décision », selon la ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong. Elle a assuré que Canberra réagira « dans les termes les plus forts ».

La nouvelle condamnation de Yang Jun pourrait toutefois avoir un « impact sévère sur les relations bilatérales » entre les deux pays.

La Chine serait le pays qui applique le plus la peine de mort au monde, mais il n'existe pas de données publiques à ce sujet.


Lire la suite sur RFI