L'économie chinoise, grande gagnante de la crise du Covid-19

·2 min de lecture

Ce sont encore des statistiques triomphantes que communiquent les douanes chinoises, où le commerce extérieur chinoises a enregistré une croissance d'1,9 % l’année dernière. La Chine est même le seul grand pays au monde à enregistrer une croissance positive du commerce des produits de base en 2020, a affirmé Li Kuiwen, le porte-parole de l’Administration générale des douanes chinoises lors d’une conférence de presse ce jeudi 14 janvier.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

L’économie chinoise grande gagnante de la crise sanitaire, ce sont d’abord ces chaînes de montages qui ont redémarré au printemps dernier. Début avril, la Chine est redevenue « l’atelier du monde ». Ses usines sont allées chercher les ouvriers par cars entiers, dans les provinces où ils s’étaient retrouvés coincés par le virus, alors que la pneumonie virale freinait les délocalisations vers les pays d’Asie du Sud et du Sud-Est aux coûts de la main-d’œuvre moins élevés.

C’est aussi un rôle élargi dans le commerce mondial dont témoignent les chiffres des douanes chinoises ce jeudi. Le « restez à la maison », les gestes barrières, le « protégez-vous » ont entraîné une forte croissance des exportations chinoises. Les exportations de masques, d'équipements de protections ont augmenté de 31 % en un an, mais aussi celles des produits électroniques pour les consommateurs confinés du monde entier. Résultat : un excédent commercial record de 62 milliards d’euros en novembre.

Croissance mondiale toujours dépendante de la Chine

L’économie chinoise triomphe sur tous les tableaux. Elle a aussi renforcé sa place sur les marchés financiers, malgré les barrières tarifaires de Donald Trump. La croissance mondiale reste aujourd’hui plus que jamais dépendante de la Chine.

Un modèle qui a toutefois ses limites et le chemin est encore long pour rattraper les États-Unis. Le vieillissement de la population chinoise, un secteur privé bridé par l’État et l’endettement croissant sont autant de facteurs qui pourraient retarder le pays dans sa course à la place de première puissance économique mondiale.

À écouter : Loin devant les États-Unis, la Chine tête de pont de la reprise mondiale