L'économie américaine a subi en 2020 le choc le plus dur depuis 1946

·1 min de lecture

C'est officiel, l'économie américaine a subi en 2020 le choc le plus dur depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. En raison de la pandémie et de la crise économique qui s'en est suivie, l'activité de la première économie mondiale a reculé de 3,5%, selon les données publiées par le département du Commerce.

Le détail des chiffres montre que la poursuite de l'épidémie au quatrième trimestre et surtout l'absence momentanée de mesures de soutien ont pesé sur la consommation des ménages. Certes, en fin d'année l'économie américaine a connu une croissance de 4% du PIB, mais cette reprise n'a rien à voir avec la performance enregistrée entre juillet et septembre, quand l'activité avait bondi de plus de 33%.

De plus, la croissance devrait continuer de ralentir au premier trimestre de cette année. Le changement pourrait venir de la campagne de vaccination et du nouveau plan de relance de l'administration Biden. Le nouveau président espère que son paquet de mesures représentant 1 900 milliards de dollars sera accepté par le Congrès où il dispose de la majorité.

Car les besoins sont énormes. La récession a touché en premier lieu les services, la restauration, le tourisme et l'hôtellerie, des activités dans lesquelles la part des bas salaires, des femmes et des minorités est très supérieure à la moyenne nationale.

Paralèllement, la pauvreté s'est accrue avec 8 millions d'Américains pauvres supplémentaires.

À lire aussi : États-Unis: récession, crise du Covid-19, les premiers défis de l’équipe de Joe Biden