L'école de la vie : cet hommage de Nagui à ses défunts parents

·1 min de lecture

C'est le grand jour pour Nagui. Ce mercredi 21 avril dès 21h05, France 2 diffuse une nouvelle série baptisée L'école de la vie. Un programme de six épisodes, coproduit par le célèbre animateur avec sa société Fiction'Air, qui plonge les téléspectateurs dans le quotidien d'un établissement scolaire. Cette fiction n'est autre qu'une adaptation d'un format québécois avec en tête d'affiche Guillaume Labbé, dans le rôle de Vincent Picard, un professeur d'Histoire-Géographie qui a perdu sa femme Justine, interprétée par la comédienne Émilie Dequenne. Si à travers les intrigues, le mari de Mélanie Page s'est félicité que la série aborde des sujets de société tels que le handicap, l'alcoolisme ou encore le viol, c'est aussi et surtout l'occasion pour lui de rendre le plus beau des hommages à son père et sa mère.

Désormais disparus, ses parents, Lotfy et Colette, étaient tous les deux enseignants. Si le père de Nagui était professeur de littérature à la Sorbonne, sa mère, elle, était professeure de français, latin et grec dans un lycée catholique à Cannes. Forcément, en coproduisant L'école de la vie, l'animateur de N'oubliez pas les paroles et Tout le monde veut prendre sa place a eu des moments de nostalgie. D'anciens morceaux de vie sont revenus à sa mémoire non sans une certaine émotion.

"J'ai vécu cette fiction comme un hommage à mes parents, qui ne sont plus, a-t-il confié. Il était essentiel, pour moi, de ne pas trahir ce qui est encore aujourd'hui le travail des profs. J'ai retrouvé (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Florent Manaudou : sa compagne touchée Pernille Blum par la Covid-19 et loin d'être remise
PHOTO Marilou Berry : en pleine nuit, elle fait une effrayante découverte à son domicile
"Une période de grande tristesse" : la reine Elizabeth II publie un émouvant message pour son 95ème anniversaire
Jim Bauer : le candidat de The Voice 2021 pousse un coup de gueule sur les réseaux sociaux
Prince Harry absent de l’anniversaire d’Elizabeth II : pourquoi son séjour à Londres a été difficile