L'école est-elle le "talon d'Achille" de la réponse française au Covid-19 ?

·1 min de lecture

L'école, "c'est un lieu de transmission, quel qu'en soit le sens" : tel est le constat de l'infectiologue Gilles Pialoux, samedi sur Europe 1, à propos de la situation sanitaire dans les établissements scolaires. Signataire d'une tribune publiée mardi dans Le Monde, celui-ci justifie le temps pris par le gouvernement pour fermer de nouveau les écoles par "une période politique où le déni concernant l'école est assez massif". Chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de Tenon, à Paris, le spécialiste pointe par ailleurs des protocoles sanitaires "déconnectés" de la réalité du terrain. Il estime aussi que le dépistage sera la clé au moment de la réouverture des écoles, collèges et lycées.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 3 avril

"Un talon d'Achille"

Si au début de la pandémie, une large part des scientifiques s'accordaient à dire que les enfants jouaient un modeste rôle dans la circulation du coronavirus, Gilles Pialoux rappelle que les choses ont rapidement progressé. "On est dans une nouvelle épidémie, ou une épidémie dans l'épidémie", dit-il, évoquant notamment l'apparition de variants.

"Les Anglais viennent de sortir une étude sur 12 millions d'adultes en Angleterre", poursuit-il. "Pendant la première vague en Angleterre, il n'y avait pas de corrélation entre le fait d'avoir un enfant scolarisé et le fait que les parents aient davantage le Covid ; par contre, lors de la deuxième vague, qui inclut d'ailleurs probableme...


Lire la suite sur Europe1