Léa Seydoux encore traumatisée par le tournage de La Vie d’Adèle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Décrocher la Palme d’or du Festival de Cannes en 2013, le Prix Louis-Delluc 2013 ou encore le Prix Lumières 2014 de la meilleure actrice ne suffit pas pour mettre les mauvais souvenirs aux oubliettes. Malgré l’avalanche de récompenses raflées par La Vie d’Adèle, Léa Seydoux garde un souvenir très amer du tournage avec Abdellatif Kechiche. Si la comédienne avait déjà évoqué à plusieurs reprises les aspects traumatisants de cette expérience, elle en a remis une couche dans un entretien accordé à Libération à l’occasion de la sortie de son dernier film France de Bruno Dumont.

Interrogée sur le fait qu’elle avait « traversé le tournage parce qu’elle avait le sentiment que le film serait important et allait rester », elle confirme penser toujours la même chose malgré les années qui se sont écoulées. Elle tempère malgré tout en précisant qu’elle n’a « plus envie de souffrir comme certains films ont pu la faire souffrir ». « Déjà que c’est compliqué de jouer, de tout donner… si en plus c’est douloureux sur le plateau, alors non. Je ne pense pas du tout qu’on crée bien dans le chaos, même si certains ont besoin de ça. Je suis là pour le plaisir, et j’aime que ce soit doux. Je ne suis pas maso du tout », ajoute-elle.

«

Il y a eu des expériences difficiles, ma... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles