Léa Salamé : ce drôle de rituel auquel elle tient avant chaque direct

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À la télévision, ils sont nombreux à avoir leurs petits rituels. Si Anne-Elisabeth Lemoine ne se sépare jamais de ses bracelets porte-bonheurs lorsqu'elle est à l'antenne, Léa Salamé a elle aussi une tradition avant chaque émission. Alors qu'elle vient de retrouver Laurent Ruquier aux commandes d'On est en direct, diffusée chaque samedi soir en deuxième partie de soirée, la compagne de Raphaël Glucksmann ressent parfois le besoin de se détendre avant d'entrer dans le vif de sujet. Pour y parvenir, elle a une étonnante coutume : "J'avoue que je prends toujours mon petit shot de vodka avant de prendre l'antenne : cela m'enlève le trac", confie-t-elle dans le nouveau numéro de Télé 7 Jours, à découvrir ce lundi 13 septembre en kiosque.

À l'époque où elle intervient en tant que chroniqueuse dans On n'est pas couché, Léa Salamé reconnaît avoir "la boule au ventre" avant chaque enregistrement. Ce n'est visiblement plus le cas aujourd'hui : "Je ne suis plus du tout dans le même état d'esprit !", assure-t-elle à nos confrères de Télé 7 Jours. "On n'est pas couché était une émission qui voulait de la confrontation et du clash. C'était plus polémique qu'On est en direct. Et puis, aujourd'hui, j'ai mûri et j'ai plus d'expérience", reconnaît la maman de Gabriel.

Cinq ans après On n'est pas couché, Léa Salamé a donc retrouvé son acolyte sur France 2. "J'ai accepté parce que nous sommes dans une année présidentielle, et je pense que les débats vont se tendre au fur et à mesure que l'on s'en (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Top Chef : Philippe Etchebest réagit au départ de Michel Sarran
Karin Viard nue au cinéma : "Paraître aussi naturelle a exigé beaucoup de travail"
Laeticia Hallyday : cette raison pour laquelle elle ne veut pas épouser Jalil Lespert
VIDÉO - "Il était en souffrance" : les derniers jours de Jean-Paul Belmondo décrits par un proche
"Une forme d'angoisse" : ce qui avait empêché Anne Hidalgo de se lancer dans la course à l'Élysée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles