Léa Salamé : comment son compagnon Raphaël Glucksmann et son fils l'ont adoucie

A ses débuts sur iTélé, Léa Salamé ne s’est pas fait que des amis. Notamment chez ses consoeurs journalistes. « Dès le premier jour, elle est arrivée à la rédaction en terrain conquis, avec une assurance peu commune. Son côté grande gueule, colérique dès qu’un duplex ne fonctionnait pas, associé à une arrogance physique, tous seins dehors, confiait à Télé Star un de ses anciens collègues. Elle a commencé par se mettre plein de gens à dos. Elle était détestée par les filles de la rédaction ». Malgré cela, Léa Salamé a tracé sa route et connu une ascension fulgurante.

Par la suite, c’est sur les plateaux télé que la journaliste s’est fait remarquer avec ses interviews accrocheuses, notamment lorsqu’elle était chroniqueuse d’On n’est pas couché, ou des réflexions inhabituelles comme le « c'est une plaisanterie? » adressé à François Hollande. Aujourd’hui elle mène l’interview politique sur la matinale de France Inter et anime avec Thomas Sotto Vous avez la parole, sur France 2, comme ce jeudi 26 mars, avec une émission spéciale consacrée à la crise sanitaire et à l’épidémie de coronavirus en France.

Désormais Léa Salamé se fait moins agressive en interview. Elle le dit elle-même. « Je suis de plus en plus douce, même sur les plateaux » confiait-elle en août dernier dans Corse Matin. Elle expliquait aussi pourquoi elle se comportait ainsi : « Au début, quand vous êtes une femme, vous êtes obligée de montrer que vous en avez autant que les hommes, d'en faire un peu plus pour marquer

Retrouvez cet article sur GALA

Nathalie Baye toujours aussi fan de Sylvie Vartan : ce joli clin d’œil
VIDEO - Olivier Véran “challengé” par Léa Salamé : tension sur le plateau de France 2
Shy'm explique les secrets de sa scène de nu dans Profilage
Qui est Julie, la jeune fille de 16 ans, décédée du coronavirus
Meghan Markle et Harry installés à Los Angeles : la reine à nouveau trahie, son entourage « choqué et horrifié »