De la lèpre au Covid, ce que l'Histoire nous apprend des pandémies

·1 min de lecture

Patrick Berche, ancien directeur général de l'Institut Pasteur de Lille, publie avec Stanis Perez un imposant ouvrage, Pandémies - Des origines à la Covid-19 aux éditions Perrin. Ils reviennent sur l'Histoire des pandémies et montrent comment l'Homme a à la fois appris de ses erreurs, et en a répété d'autres. Une chronologie de la lèpre au Covid-19 rendue possible notamment grâce à "une science nouvelle qui émerge depuis vingt ans, qui est l'archéobiologie", rappelle Patrick Berche. "On peut maintenant, à partir de l'ADN ou des acides nucléiques, retrouver les traces de peste ou de variole à partir d'ossements humains."

Recherche de boucs émissaires

On retrouve donc des traces très anciennes de maladies telles que la tuberculose, la peste ou la variole, également appelée peste antonine et qui a frappé l'Empire romain au IIe siècle. "L'Empire romain, c'est le début de la mondialisation, quand les pays sont gérés administrativement comme une seule entité. Les maladies circulent à toute allure et c'est ce qui s'est passé pour la peste antonine", explique l'ancien directeur de l'Institut Pasteur. Viennent ensuite au Moyen-Âge deux grands fléaux, la peste noire et la lèpre, qui suscitent une terreur collective et contribuent à désigner des boucs émissaires, que ce soient les juifs, les lépreux et les mendiants. Une "recherche de boucs émissaires qui existe dans toutes les pandémies, y compris aujourd'hui", souligne Patrick Berche.

>> Retrouvez les entretiens de Patrick Cohen ...


Lire la suite sur Europe1