Quel est l'âge de l’Univers ?

Nathalie Mayer, Journaliste
·1 min de lecture

Déterminer l’âge de l’Univers, ce n’est pas simple. Les astronomes y travaillent depuis longtemps. Aujourd’hui, de nouvelles observations semblent vouloir mettre tout le monde d’accord. Des chercheurs de l’université Cornell (États-Unis) donnent à l’Univers 13,77 milliards d’années, à 40 millions d’années près.

Pour en arriver à cette estimation, les astronomes se sont appuyés sur des données de fond diffus cosmologique recueillies par le télescope cosmologique d’Atacama (ACT, Chili) entre 2013 et 2016. Et ils rejoignent les valeurs fournies par le modèle standard de la cosmologie et les mesures réalisées sur le même fond diffus par l'observatoire spatial Planck de l’Agence spatiale européenne (ESA) entre 2009 et 2013.

Le télescope cosmologique d’Atacama (ACT, Chili) mesure les fluctuations du fond diffus cosmologique avec une résolution sans précédent. Cette image couvre une région du ciel 50 fois plus large que la pleine Lune. Soit quelque 20 milliards d’années-lumière. Pour estimer l’âge de l’Univers, les chercheurs s’appuient sur l’espacement entre les variations de polarisation — ici en rouge ou en bleu — du fond diffus cosmologique. © Collaboration ACT
Le télescope cosmologique d’Atacama (ACT, Chili) mesure les fluctuations du fond diffus cosmologique avec une résolution sans précédent. Cette image couvre une région du ciel 50 fois plus large que la pleine Lune. Soit quelque 20 milliards d’années-lumière. Pour estimer l’âge de l’Univers, les chercheurs s’appuient sur l’espacement entre les variations de polarisation — ici en rouge ou en bleu — du fond diffus cosmologique. © Collaboration ACT

Vers une révolution pour la cosmologie ?

Rappelons qu’en 2019, une équipe de chercheurs, se basant sur des mesures de mouvements des galaxies, avait estimé que l’Univers devait être des centaines de millions d’années plus jeune. Ils avaient avancé que la constante de Hubble — qui mesure la vitesse à laquelle notre Univers s’étend — était égale à quelque 74 kilomètres par seconde par mégaparsec. Bien plus que les 67,4 ou 67,6 km/s/Mpc donnés par Planck ou par les chercheurs de l’université Cornell.

Cet écart entre les mesures soulève la question de la précision des différentes mesures. Mais le fait que, pour la première fois, des mesures indépendantes réalisées sur le fond diffus cosmologique, donnent le même résultat alors que les mesures plus locales conduisent toujours à un âge plus jeune, pourrait être le...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura