"Je suis là pour ouvrir la parole, dénoncer l'omerta dans la famille" : les parents d'une victime de Joël Le Scouarnec réclament un procès public

franceinfo

"Ma fille me prend la main, me tire et me dit 'Papa, je veux qu'on rentre et qu'on aille voir les photos'. Elle avait un air bizarre, une tête malheureuse, n'avait pas l'air bien dans sa peau, et elle insistait." Ce jour d'avril 2017, Jérôme, Laura et leur fille vont se promener. Au retour, ils échangent quelques mots avec le voisin. C'est à ce moment que la petite fille de 6 ans panique et révèle les attouchements dont elle a été victime.

Ce témoignage a permis l'arrestation du chirurgien Joël Le Scouarnec, soupçonné d'avoir fait au moins 349 victimes, notamment dans les hôpitaux où il a exercé pendant plus de 30 ans. Des agressions qu'il consignait méticuleusement dans des carnets.

Un journal intime où il raconte précisément les agressions

Jérôme, le papa, se souvient parfaitement de ce que lui a révèlé sa fille ce jour-là : "Elle me dit que le voisin d'à côté lui a fait voir son zizi. Je bouillais intérieurement, mais je suis resté calme, ce n'était pas le moment de s'énerver. Je lui ai demandé ce que c'était un zizi, à quoi ça ressemblait, elle m'a répondu que 'le bout était rouge et qu'il y avait du poil'."

Laura, la maman, a demandé à sa fille de lui montrer sur une poupée les gestes qu'elle avait subi : "Elle m'a dit qu'il avait mis un doigt dedans et que ça lui avait fait mal. Alors (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi