Kylie Minogue au JDD : "À Paris, j'ai retrouvé mes 16 ans"

·1 min de lecture

L'objet s'intitule Disco. À 52 ans, Kylie Minogue ressort la boule à ­facettes pour un 15e album et 12 morceaux gonflés de basses élastiques, pompes de claviers, riffs de cuivres et nappes de cordes. Dès le titre d'ouverture, Magic, l'éternelle rivale de Madonna nous renvoie au temps du Studio 54. La croisière s'amusait alors sans masques. Disco? Le terme est né aux États-Unis d'une contraction du français "discothèque", une culture vers laquelle la petite Australienne qui chantait Je ne sais pas pourquoi ne cesse de jeter des œillades depuis trente ans.

A la maison

"J'avais déjà trouvé ma vibe en studio quand le confinement a stoppé l'enregistrement. Pour la première fois de ma vie, j'ai dû installer un studio chez moi, à Londres. Je n'avais pas le choix et ça m'a mise dans des situations des plus comiques : j'essayais de comprendre comment brancher mes câbles, comment faire tenir debout mon micro… Je me suis revue, à 17 ans, en train d'essayer de faire ma première cassette démo. Dessus, je reprenais Dim All the Lights de Donna Summer, Just Once de Quincy Jones et New Attitude de Patti LaBelle. C'était assez disparate mais ça m'a permis de faire suffisamment illusion pour décrocher un contrat et enregistrer mon premier single, Look My Way [1988]."

"

Pendant le confinement, je me suis revue, à 17 ans, en train d'essayer de faire ma première cassette démo

"

Aux Bains

"En 2000, sur l'album Light Years, j'avais déjà rendu hommage au genre avec le titre Your Disco Needs You. C'est u...


Lire la suite sur LeJDD