Kylie Jenner défend les animaux victimes des incendies en Australie, sauf que...

2018 MTV Video Music Awards - Arrivals - Radio City Music Hall, New York, U.S., August 20, 2018. - Kylie Jenner. REUTERS/Andrew Kelly

PEOPLE - Sensibiliser ses millions d’abonnés au sort des animaux victimes des feux en Australie a sans doute semblé une bonne idée à Kylie Jenner. Mais encore faut-il éviter de s’afficher dans la foulée avec aux pieds des chaussures en fourrure véritable... 

Les incendies qui ravagent l’Australie depuis le mois de septembre ont dévasté à ce jour une superficie presque équivalente à l’île d’Irlande. Au bilan humain déjà lourd- avec au moins 24 personnes tuées-, viennent s’ajouter les inquiétudes des autorités concernant la riche faune australienne. Selon un professeur de l’université de Sydney “plus d’un milliard” d’animaux, toutes espèces confondues, seraient désormais menacés

Sur les réseaux sociaux, les images des koalas et kangourous déshydratés ou sauvés in extremis se sont multipliées. L’une d’entre elles a notamment été relayée par Kylie Jenner dans sa story Instagram, assortie d’un message “Près d’un demi-milliard d’animaux ont été tués en Australie. Cela me brise le cœur”. 

Sauf que comme l’a fait remarquer un internaute sur Twitter, cette publication a précédé de quelques heures une autre, montrant la pédicure de l’intéressée dans des claquettes Louis Vuitton. Claquettes qui sont en véritable fourrure de vison, comme le montre la description de l’article sur le site de la marque. 

“Quand j’ai vu sa publication, je lui ai donné le bénéfice du doute sur le fait que ça pouvait être de la fausse fourrure. Ce n’est définitivement pas le cas”, écrit Hugh Thanasia, à l’origine de ce message retweeté plus de 300.000 fois. 

Au-delà de cette critique, de nombreux internautes ont fustigé l’attitude des membres de la famille Kardashian, connus pour leurs goûts de luxe pas véritablement en accord avec leurs prises de position sur les réseaux sociaux en faveur de la condition animale. 

Retrouvez cet article sur le Huffington Post