Kylian Mbappé s’exprime contre une Coupe du monde tous les deux ans

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
REUTERS/Satish Kumar
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Récompensé à Dubaï pour les Globe Soccer Awards, Kylian Mbappé s’est exprimé sur le projet de Coupe du monde tous les deux ans, qui fait débat.

Si le projet de Coupe du monde tous les deux ans est porté par la FIFA, tous les joueurs, eux, ne semblent pas conquis par cette idée. Kylian Mbappé s’est exprimé lundi sur le sujet, alors qu’il était présent à Dubaï pour recevoir son prix de joueur de l’année aux Globe Soccer Awards. Interrogé, il a répondu dans un anglais impeccable, précisant d’abord «n’être personne pour dire si c’est une bonne ou une mauvaise idée» mais présentant ensuite ses arguments contre ce possible changement. D’après lui, même si les joueurs aiment jouer des matchs, mettre une Coupe du monde tous les deux ans reviendrait à rendre cette compétition «normale». «Cela ne doit pas être le cas», a-t-il lancé. «Sur une saison, nous serions amenés à disputer 60 matchs par an. L'Euro, la Coupe du monde, la Ligue des nations... nous aimons jouer mais c'est trop», a-t-il déclaré.

Il a rappelé l’importance du repos pour les joueurs qui ne peuvent enchaîner trop de matchs sans risques de se blesser. D’après lui, si les joueurs étaient amenés à trop jouer, les matchs perdraient de leur qualité. «Si les gens veulent voir des matchs à la télé bien sûr qu'on va jouer mais s'ils veulent voir des matchs de qualité, de l'émotion, ce qui fait la beauté du football aussi, il faut respecter la santé des joueurs», a-t-il ajouté.

"C'est impossible pour le corps et l'esprit de performer au même niveau"

Le projet de Mondial tous les deux ans suscite une levée de boucliers de la part de joueurs et sélectionneurs, déjà confrontés à un calendrier surchargé. En France, Didier Deschamps s'est lui aussi montré réservé vis-à-vis d'une réforme de la Coupe du monde qui donnerait «le sentiment de la banaliser». A l'inverse du sélectionneur, le président de la Fédération(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles