A Kyiv, Volodymyr Zelensky commémore les manifestants tués pendant "l'Euromaïdan"

Sous la neige, l'Ukraine célébrait ce lundi le 9e anniversaire du début de la révolution pro-occidentale de l'"Euromaïdan". À Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky et son épouse Olena ont honoré la mémoire des militants décédés en 2014, dans le cadre de la commémoration du Jour de la Liberté et de la Dignité.

Les Héros de la Centurie céleste, c'est le nom donné aux 104 victimes de la répression contre la révolution de la "Révolution de février". La révolution de Maidan a conduit à la chute du président prorusse Viktor Ianoukovitch : "C'est un souvenir émouvant, nous pensons à tous ceux qui ne sont plus avec nous, et soutenons nos héros qui défendent aujourd'hui la liberté de notre pays", a déclaré le maire de Kyiv, Vitali Klitschko.

Plus près du front, les autorités ukrainiennes ont commencé à évacuer les civils des sections récemment libérées des régions de Kherson et de Mykolaiv, craignant que le manque de chauffage, d'électricité et d'eau dû aux bombardements russes ne rende les conditions trop invivables cet hiver.

Un hiver "dangereux" en Ukraine

Le mois dernier, la Vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk avait demandé aux citoyens vivant actuellement à l'étranger de ne pas rentrer en Ukraine cet l'hiver afin d'économiser l'énergie. D'autres responsables ont suggéré aux habitants de Kyiv ou d'ailleurs qui ont les moyens de quitter l'Ukraine pour quelques mois de le faire, afin, là aussi, d'économiser l'énergie pour les hôpitaux et autres installations essentielles.

Cet hiver mettra la vie de millions de personnes en danger en Ukraine.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a abondé dans le même sens, avertissant que des millions de personnes risquent d'être confrontées à un hiver "dangereux" en Ukraine. "Cet hiver mettra la vie de millions de personnes en danger en Ukraine", a déclaré le directeur régional de l'OMS pour l'Europe, Hans Henri P. Kluge. "Les attaques contre les infrastructures sanitaires et énergétiques signifient que des centaines d'hôpitaux et d'établissements de soins ne sont plus pleinement opérationnels, manquant de carburant, d'eau et d'électricité."

Il a mis en garde contre les risques sanitaires, tels que les problèmes respiratoires et cardiovasculaires, encourus par les personnes qui se trouvent dans les zones de conflit.

Sur le terrain, les affrontements continuent. Ce lundi, le ministère russe de la Défense a déclaré que les troupes russes auraient frappé les postes de commandement ukrainiens près de Chevtchenkove, dans la région de Kharkiv.

Moscou a également accusé les forces armées ukrainiennes de bombarder la centrale nucléaire de Zaporijjia et a appelé les puissances mondiales à exercer leur influence pour que l'Ukraine "s'arrête". Mais Kyiv dément ces accusations.