Le Kremlin regrette que l’UE refuse le dialogue avec Poutine

·1 min de lecture
Le projet de rencontre avec Vladimir Poutine a divisé les États membres de l'UE.
Le projet de rencontre avec Vladimir Poutine a divisé les États membres de l'UE.

Le Kremlin a dit vendredi avoir appris « avec regret » le rejet par l'Union européenne de l'idée franco-allemande d'une relance du dialogue avec la Russie par un sommet avec le président Vladimir Poutine. « Le président Poutine reste d'une manière générale favorable à l'établissement de relations de travail entre Moscou et Bruxelles », a précisé le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. « Nous savons qu'une série de pays se sont opposés à ce dialogue et nous savons qu'il s'agit avant tout des jeunes européens, les États baltes, la Pologne (?), et que ce sont ces mêmes pays qui sans fondement parlent de menaces provenant de Russie », a-t-il ajouté.

Une semaine après la rencontre organisée à Genève entre le président russe et son homologue américain Joe Biden, Angela Merkel et Emmanuel Macron souhaitaient organiser une rencontre avec Vladimir Poutine pour traiter des sujets d'intérêt majeur pour l'UE. Mais le projet a divisé les États membres et le consensus n'a pas été trouvé. Les États baltes, la Pologne, la Suède et les Pays-Bas sont opposés à la reprise du dialogue, jugeant le dirigeant russe coupable d'actions agressives contre des pays européens.

À LIRE AUSSIBiden ? Poutine, un sommet pour rien ?

« La Pologne a rejeté cette proposition allemande car nous pensons que cela valoriserait le président Vladimir Poutine au lieu de punir une politique agressive », a commenté vendredi à Bruxelles le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki. Le po [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles