Le Kremlin juge positives les discussions en vue d'un sommet Poutine-Biden

·1 min de lecture
LE KREMLIN JUGE POSITIVES LES DISCUSSIONS EN VUE D'UN SOMMET POUTINE-BIDEN

MOSCOU (Reuters) - La tenue d'un sommet entre Vladimir Poutine et Joe Biden n'a pas encore été décidée mais les discussions entre les diplomates russes et américains sont positives, a déclaré jeudi le Kremlin.

Les relations entre Moscou et Washington se sont fortement détériorées ces derniers mois, le président américain ayant notamment traité son homologue russe de "tueur", tandis que la Russie a rappelé son ambassadeur aux Etats-Unis.

Joe Biden a cependant dit vouloir s'entretenir avec Vladimir Poutine dans le cadre d'un déplacement prévu en Europe le mois prochain. La Russie a dit étudier cette invitation.

Mercredi, le secrétaire d'État américain Antony Blinken et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov se sont rencontrés pour la première fois, en Islande.

Tout en soulignant leurs profondes divergences sur la marche du monde, ils ont dit pouvoir trouver les moyens de travailler ensemble.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué que ces discussions permettraient à Moscou de se forger une opinion sur la tenue ou non du sommet. "Sans aucun doute, c'est un signal positif", a-t-il dit aux journalistes.

"Le fait même que la conversation (...) ait eu lieu est positif. Mais il est évident que ce processus ne sera pas simple. De nombreux problèmes se sont accumulés. Mais au moins les pourparlers à Reykjavik entre le ministre des Affaires étrangères et le secrétaire d'Etat contribueront à l'analyse en cours à Moscou sur (l'opportunité) d'une rencontre entre les deux présidents", a-t-il déclaré.

(Dmitry Antonov, rédigé par Gabrielle Tétrault-Farber; version française Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles