Le Kosovo s'oriente vers des législatives anticipées après une décision de justice

·1 min de lecture

La Cour suprême du Kosovo a jugé inconstitutionnel un vote crucial du Parlement du Kosovo datant de juin 2020, et remporté à seulement une voix. Selon la cour, le gouvernement est donc tombé et de nouvelles élections législatives doivent être organisées dans un délai de 40 jours.

De notre correspondant à Belgrade, Laurent Rouy

À la demande d'Autodétermination, le principal parti d'opposition au Kosovo, la cour a examiné le vote de confiance au gouvernement, remporté à une seule et unique voix, le 3 juin 2020.

D'après la loi au Kosovo, les députés du Parlement ne peuvent pas exercer s'ils ont été condamnés en justice au cours des trois années précédentes. Le jour du vote, il s'agissait du cas d'un député.

Gouvernement sans majorité

La Cour constitutionnelle estime donc que la nomination du gouvernement par le Parlement en juin n'a pas obtenu la majorité, d'où l'obligation de nouvelles élections.

La décision de la Cour constitutionnelle constitue une victoire éclatante pour l'opposition, qui réclamait à cor et à cri des élections depuis la démission et l'inculpation du président Hashim Thaçi pour crimes de guerre, cet automne.

Le parti Autodétermination avait été à la tête d'un éphémère mais très populaire gouvernement de quatre mois en début d'année, renversé sous la pression des États-Unis. Les futures élections pourraient annoncer le retour du parti Autodétermination au pouvoir.

► (Ré)couter : Bonjour l'Europe : Kosovo: un nouvel espoir