Kosovo: 35 ans de prison requis contre l'ex-commandant Salih Mustafa

Le procureur du tribunal spécial pour le Kosovo a requis une peine de 35 ans de prison contre un ancien commandant de l’Armée de libération du Kosovo. Salih Mustafa doit répondre de torture, traitements cruels et meurtres commis lors de la guerre de 1999 opposant les séparatistes kosovars albanais aux forces serbes de Slobodan Milosevic.

Avec notre correspondante à La Haye, Stéphanie Maupas

Des prisonniers de guerre enfermés dans une ferme, accusés de trahison et de collaboration, battus et torturés pendant des jours... Autant de facteurs aggravants pour le procureur Cezary Michalczuk, qui a requis 35 ans de prison contre le commandant Salih Mustafa.

« Le degré de souffrances et d’humiliations infligées, les conditions dégradantes de détention et la perte de dignité sont autant de facteurs qui aggravent les crimes commis par l’accusé. En ce qui concerne la cruauté, en évaluant la manière dont les crimes ont été perpétrés, vous devrais tenir compte du niveau de brutalité, de barbarie et de zèle de l'accusé et de ses subordonnés sous son commandement. À titre d'exemple, votre honneur, l'utilisation de fer chaud ou de matraques et de l'électrocution témoignent de la brutalité des mauvais traitements et de la torture. »

Au cours de son procès, l’accusé a assuré qu’il n’était pas présent au moment où les crimes de guerre dont il est accusé ont été commis. Ses avocats plaideront à la suite du procureur. Verdict attendu dans les prochains mois.


Lire la suite sur RFI