Dans "Kong: Skull Island", la femme est enfin autre chose qu'une victime

Célia Cazale

CINÉMA - Destruction de la nature, obstination de l'homme à démontrer son impérialisme, vengeance, guerre mais aussi amour... Toutes les thématiques qui ont fait le succès des "King Kong" ont trouvé leur place dans "Kong: Skull Island". Toutes, sauf une et pas des moindres: la victimisation de la femme.

La sortie du film de Jordan Vogt-Roberts en mars 2017 a apporté avec elle son lot de bonnes surprises. Si "Kong: Skull Island" est porté par des effets spéciaux et un prestigieux casting composé de Tom Hiddleston, Brie Larson, John Goodman, Samuel L. Jackson et John C. Reilly, c'est la représentation de la femme indépendante qui révolutionne le scénario. Près d'un an après sa sortie, le long-métrage est diffusé en inédit ce vendredi 12 janvier à 21h sur Canal+.

Exit la jeune femme naïve mise à nue pour appâter la bête du scénario original imaginé par Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack en 1933. "Dans cette première œuvre, Ann Darrow est la victime de tout le monde. Elle est une actrice qui meurt de faim, agrippée par un réalisateur véreux et devient un appât pour le singe qui la déshabille et la transforme en objet sexuel", constate pour Le HuffPost Mélanie Boissonneau, docteure en Études Cinématographiques dans les universités de Nanterre et Paris 3.

Fay Wray interprète Ann Darrow dans le "King Kong" de Ernest B. Schoedsack et Merian C. Cooper réalisé en 1933.

Pour la professionnelle, le "King Kong" imaginé par Peter Jackson en 2005, est déjà sensiblement différent: "Le côté sexuel est gommé mais l'héroïne passe de la femme objet à la femme spectacle. Kong l'oblige à danser jusqu'à l'épuisement". Mélanie Boissonneau, qui a écrit "Pin-up ! Figures et usages de la pin-up cinématographique au temps du 'pré-Code'", relève tout de même qu'Ann Darrow, interprétée cette fois-là par Naomi Watts, a plus de droit sur son image: "Elle se rebelle et c'est, en partie, grâce à cela qu'une relation d'amitié sincère se crée entre les deux personnages qui sont finalement assez similaires: deux monstres pour la société qu'il faut domestiquer".

Dans la version de Peter Jackson, Naomi Watts est la seule figure féminine à accompaner Jack Black et Adrien Brody.

L'année passée, "Kong: Skull...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post