Konbini retire de son site les vidéos du youtubeur DirtyBiology, accusé de viol

© Capture d'écran YouTube

Konbini entend témoigner de "son soutien aux victimes de violences sexuelles et sexistes". Le média en ligne a décidé de retirer de son site les vidéos réalisées en collaboration avec le vulgarisateur scientifique Léo Grasset . Connu sur YouTube sous le pseudonyme "DirtyBiology", le vidéaste est visé par une longue enquête de Mediapart . Dans cet article, sept femmes témoignent de "violences psychologiques, sexuelles ou comportement jugé problématique" et une huitième témoigne d'un viol.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Plusieurs vidéos toujours en ligne

Le youtubeur, qui cumule près d'un million et demi d'abonnés sur sa chaîne, avait participé à plusieurs vidéos pour Konbini ces dernières années. Des vidéos que le site d'information a donc décidé de "déprogrammer". Désormais introuvables sur le site de Konbini, plusieurs vidéos de Léo Grasset sont encore disponibles sur la page Facebook du média en ligne à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Léo Grasset a, de son côté, réagi à l'enquête de Mediapart. "Je conteste totalement les accusations relayées à mon encontre. J’ai toujours été attentif au respect du consentement de l’ensemble de mes partenaires. Bien que résolument favorable au mouvement de libération de la parole, je fais toutefois le choix de m’abstenir de tout commentaire supplémentaire à ce stade sur les conseils...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles