"Koh-Lanta, c'est un téléfilm" : un ancien candidat accable la production

La 21e saison de Koh-Lanta , le jeu d'aventure animé par Denis Brogniart chaque vendredi soir sur TF1, ne laisse personne indifférent, et certainement pas les anciens candidats qui aiment commenter les nouveaux épisodes et donner leurs avis sur les différents candidats. Ce samedi 25 avril, c'est Pascal Salviani (double-finaliste du programme en 2016 et 2018) qui a poussé un gros coup de gueule sur Instagram contre la production de ce Koh Lanta : L'Île des Héros, mais aussi contre certains de ses followers, à propos de l'épisode de la veille.

Lors de ce dernier épisode diffusé ce vendredi 24 avril, Sam a été éliminé contre toute attente, victime d'un complot entre Régis, Inès, Alexandra et Charlotte qui s'étaient entendus pour voter contre le favori de cette édition. Si de nombreux messages d'insultes ont fleuri ici et là sur les réseaux sociaux aussitôt l'émission terminée ayant pour cibles les quatre candidats à l'origine de la coalition, Pascal Salviani a tenu pour sa part à féliciter les candidats rebelles, ce qui lui a valu à son tour des commentaires haineux de certains de ses followers, ce qui l'a fait sortir de ses gonds et leur répondre violemment.

"Je dis ce que je veux"

Dans une story Instagram publiée ce samedi 25 avril, on peut l'écouter dire avec son ton bien à lui : "J'avais fait une story pour féliciter les quatre joueurs : Régis, Inès, Alexandra et Charlotte, et ça plait pas à tout le monde. (...) Je vous emmerde, je mets ce que je veux et je suis pour qui je veux.

Retrouvez cet article sur GALA

Amanda Lear "seule depuis des années" : pourquoi elle "ne souffre pas" du confinement
VIDÉO - Eric (Les 12 coups de midi) favorisé ? "Jean-Luc Reichmann voulait faire disparaître Christian Quesada"
Jean-Michel Blanquer prêt à en découdre : cette petite phrase qui en dit long
Le prince Harry actif en plein confinement : il dévoile son premier projet personnel depuis le Megxit
Édouard Philippe : sa stratégie pour éviter les fuites avant son discours