Koh-Lanta 2021 : qui est Frédéric, le restaurateur originaire d'Avignon et amateur de sensations fortes ?

·1 min de lecture

C'est reparti pour un tour ! Pour la 20ème année consécutive, Koh-Lanta va faire son grand retour sur nos écrans. Si Denis Brogniart sera toujours aux commandes, l'aventure va connaître quelques bouleversements. En effet une nouvelle particularité a été introduite : les armes secrètes ! Au nombre de trois, celles-ci promettent de faire basculer les conseils. La première n'est autre que le détournement de vote. Cet avantage permet de priver un aventurier de son bulletin et de prendre sa voix. La seconde est le quitte ou double, qui octroie à son possesseur le droit de provoquer en duel l’aventurier de son choix. Enfin, la troisième est certainement la plus dangereuse : le bracelet noir. Celui-ci permet d'annuler le pouvoir d'un collier d’immunité qui serait joué au conseil, mais uniquement après les votes et les dépouillements ! Des nouvelles règles auxquelles s'est soumis Frédéric Baudet, l'un des 20 candidats de cette saison inédite.

Âgé de 48 ans et originaire du Vaucluse, Frédéric Baudet est déjà bien connu de certains. En effet le restaurateur est gérant de la Maison Ripert à Avignon. Depuis quelques mois, son établissement s'est d'ailleurs associé au Crous pour une collecte solidaire au profit des étudiants, particulièrement touchés en cette période de pandémie mondiale. Mais s'il est passionné par la gastronomie, l'aventurier est également un amateur de sensations fortes. Ancien chasseur alpin, il dit ressentir le "besoin de vibrer et de se sentir acteur des choses." Il ne (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Mohamed Bouhafsi : ancien enfant battu et victime de racisme, il livre un témoignage bouleversant
The Voice : cette immense star de la chanson apporte son soutien à Jérémy
Top Chef : pourquoi Guy Savoy a enfin accepté de participer à l'émission ?
Pékin Express : ce beau geste de Christophe à la suite de sa participation
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, accusée d’être sa complice, victime de violences en prison