Koh-Lanta 2020 : ce candidat grand absent de la finale sur TF1

J-1 avant la grande finale de Koh-Lanta, l’île des héros. Après des semaines de rebondissements, ce vendredi 5 juin, les téléspectateurs vont enfin connaître le nom du grand gagnant. Mais avant ça, Claude, Naoil et Inès vont devoir s’affronter lors de la mythique épreuve des poteaux. A l’issu de ce défi, seuls deux candidats seront soumis aux votes du jury final, composé des derniers participants sortants. Et ce n’est que lors de l’émission en direct que Denis Brogniart procèdera au dépouillement. Un moment tout aussi palpitant pour les fidèles du programme qu’angoissant pour les finalistes. D’ailleurs cette ultime émission en direct se déroulera sous haute sécurité.

Un candidat absent de la finale

« La distanciation sera assurée entre les aventuriers, pour que chacun puisse rester dans les meilleures conditions possible. Il n’y aura pas d’effusions de joie sur la fin, pas d’embrassades, pas de scènes de liesse comme on les voit d’habitude », a révélé Denis Brogniart à Télé-Loisirs. Pas de public pour applaudir tous les aventuriers, qui ne seront également pas accompagnés de leurs amis ou leurs familles. En pleine épidémie de Covid-19, pas question pour la production de prendre des risques comme l’a rappelé Alexia Laroche-Joubert, directrice d'Adventure Line Productions. Outres des mesures drastiques imposées aux équipes tout comme aux candidats de Koh-Lanta, la productrice a révélé qu’un membre du casting manquera à l’appel le soir de la finale.

« Tous les aventuriers seront présents,

Retrouvez cet article sur Voici

PHOTO Clara Morgane : sa petite soeur Alexandra éblouit les internautes depuis son bain
Omar Sy : quelles sont les personnalités qui appellent à signer sa pétition contre les violences policières
VIDÉO Vous avez la parole : le cri d’alarme de Philippe Etchebest pour l’avenir de la restauration
Harry Roselmack : fils de CRS, il explique pourquoi il s’engage contre les violences policières
Laeticia Hallyday : ses retrouvailles avec son chéri Pascal Balland, ce n'est pas pour tout de suite