Koba LaD : le rappeur accusé d'homophobie après un snap déplacé

© Instagram Koba LaD

Jeune rappeur français tout juste âgé de 19 ans, Koba LaD est considéré comme la nouvelle figure de la musique urbaine. Malheureusement, le début de carrière du jeune homme est également entaché de plusieurs polémiques, qui pourraient bien lui nuire.

Koba LaD, c'est LE nouveau phénomène du rap français. Le jeune artiste, âgé de 19 ans, a débuté sa carrière en 2017 grâce à des freestyles. Repéré par le label Def Jam France, il sort son premier EP en 2018, et le succès est immédiat. Si bien que quelques semaines plus tard, il dévoile VII, son tout premier album. Depuis, il cumule déjà plus de 400 millions d'écoutes sur les plateformes de streaming, 500 millions de vues de ses clips sur YouTube, deux disques de platine, deux disques d'or, cinq singles d'or et un single platine. Mais, alors qu'il travaille actuellement sur son nouvel opus et sur sa participation à plusieurs festivals estivaux, il se retrouve au coeur d'un bad buzz sur les réseaux sociaux.

Une polémique après une publication controversée

Sur Twitter, de nombreux internautes reprochent au rappeur d'avoir publié un message homophobe sur Snapchat. La publication en cause ? Un snap montrant un article de presse indiquant "Ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu'il était gay 'Il préfère un fils mort qu'un fils gay'." Le tout accompagné d'un commentaire de l’artiste : plusieurs emojis représentant des mains serrées, comme pour approuver le message.

Évidemment, la publication en question a immédiatement été pointée du doigt par de nombreux internautes qui dénoncent l'homophobie de ce commentaire. Certaines personnes ont également rappelé que des dizaines de personnes sont tuées chaque année, y compris en France, à cause de leur sexualité. Certains appellent même au boycott de ses prochaines performances, et à l’annulation de sa venue en festival.

La réaction de Koba LaD

Toutefois, le rappeur ne compte pas se laisser faire, d'autant qu'il n'existe aucune preuve que cette capture d'écran n'ait pas été trafiquée. Koba LaD affirme d'ailleurs "ne pas cautionner la capture d'écran", sans entrer dans les détails. Il a publié un message sur Snapchat dans lequel il l'affirme haut et fort : "Je ne suis pas homophobe, n'essayez pas de me coller cette étiquette". Malgré tout, l'affaire commence à faire de plus en plus de bruit sur les réseaux sociaux, et pourrait bien ne pas en rester là.

© Snapchat Koba LaD

Par la suite, il a publié une vidéo dans laquelle il expliquait qu’il ne cautionnait “ni le meurtre, ni l’enfant gay”, qui a suscité beaucoup d’incompréhension chez les internautes : ceux-ci ont dû mal à comprendre où il veut en venir.

Il faut dire que le principal intéressé s'était déjà illustré il y a tout juste une semaine avec une autre polémique. Alors qu'il s'était vu reprocher de ne pas avoir crédité un photographe en publiant des photos appartenant au professionnel, il avait répondu : "Ferme ta g***le frère, pourquoi tu ne me le dis pas en privé, t’es là, tu veux faire des buzz sur Twitter, n**** ta mère, je ne t’identifie pas" Le message a depuis été supprimé. 

A LIRE AUSSI

> Koba LaD, itinéraire d'un enfant de la street

> Rennes : scènes d'hystérie pour voir le rappeur Koba LaD qui devait inaugurer un restaurant, un blessé

> Homophobie: la France plonge au classement des pays LGBT-friendly