Kitzbühel: à 22 ans, Noël peut déjà entrer dans l'histoire

1 / 2

Kitzbühel: à 22 ans, Noël peut déjà entrer dans l'histoire

On peut avoir 22 ans et être au sommet de son art. Avec Clément Noël, la jeunesse n’est plus un délit depuis longtemps. Brillant depuis un an en Coupe du monde, le Vosgien en est déjà à cinq victoires et quatre podiums en 33 départs de Coupe du monde. A titre de comparaison, l’Autrichien Marcel Hirscher, huit fois d’affilé vainqueur de la gros globe de cristal entre 2012 et 2019 avait dû attendre son 38e départ chez les grands pour engranger sa première victoire. Alexis Pinturault, avait lui patienté jusqu’à son 42e. "C’est un super skieur, c’est un super technicien, je lui tire mon chapeau pour sa jeune carrière", reconnait d’ailleurs le leader de l’équipe de France. "Car c’est lui l’avenir de notre sport, et de l’équipe de France."

Une force unanimement reconnue

Un avenir qui se confronte aujourd’hui notamment à la vieille génération des slalomeurs de l’équipe de France et à son regard ultra-bienveillant. Celui par exemple du colosse Jean-Baptiste Grange, 35 ans et presque revenu sur les bancs de l’école de ski avec l’arrivée de Clément Noël en équipe première. "Ça fait deux ou trois ans que je le fréquente. J’apprends beaucoup de lui. Quand il a débarqué, il avait ce ski moderne, jeune. Ça m’a beaucoup aidé de le regarder faire, avoue le double champion du monde de la discipline (2011 et 2015). Aujourd’hui c’est ce qui se fait de mieux en slalom. Pour être un bon slalomeur il faut de la...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi