« Kitsch », « ringard », « vulgaire »… Les sept nuances du moche

·1 min de lecture
Alice Pfeiffer, journaliste de mode, a une passion démesurée pour « les objets qui refusent la matrice esthétique souveraine ».
Alice Pfeiffer, journaliste de mode, a une passion démesurée pour « les objets qui refusent la matrice esthétique souveraine ».

Elle se rappelle comme d?un véritable traumatisme le jour où, à l?âge de 18 ans, elle a confié sa coiffure à un « artisan capillaire », après lui avoir montré une photo de Christina Aguilera dans son clip « Dirrty ». « Je suis ressortie, coiffée d?un mulet, d?une frange lissée, effilochée et de queues-de-rat à la nuque. » Ses efforts de transformation n?en restent pas là. « J?arrête mon choix pour un jogging en peau de pêche fuchsia, avec les mots Naughty by nature (coquine par nature) inscrit sur les fesses en pseudo-cristaux Swarovski, et un sac à main en faux crocodile rose vif, imitation Gucci. » Convaincue d?incarner le summum de l?élégance pour entrer dans les boîtes de nuit sélect de Paris et de Londres qui attirent alors les célébrités pailletées, elle se fait qualifier de « cheap » (bon marché) par une physionomiste ; son entourage lui fait remarquer que sa ligne n?est pas adaptée à son « escapade stylistique ». Elle tient bon. Quand la chanteuse Lana Del Rey arbore des robes vintage et des couronnes de fleurs, elle orne le tour de son crâne de « poussées printanières » en plastique achetées dans des boutiques de mariage !

C?est plus fort qu?elle, Alice Pfeiffer, journaliste de mode, a une passion démesurée pour « les objets qui refusent la matrice esthétique souveraine ». Intriguée par cette déviance, elle a donc publié Le Goût du moche (Flammarion, 2021), ouvrage percutant et drôle qui questionne avec ferveur cette appétence pour le désordre, l?a [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles