Publicité

Kirghizistan: le Parlement adopte une loi restrictive pour la société civile, inspirée de la Russie

Le Parlement du Kirghizistan a adopté jeudi 14 mars une loi semblable au modèle russe sur les « agents de l'étranger » qui renforce le contrôle du gouvernement sur les ONG, alors que l'État est accusé de vouloir contrôler la société civile.

Au Kirghizistan, le projet de loi a été adopté en troisième lecture et doit « favoriser la transparence des activités des ONG, dont celles financées par des États étrangers », indique le Parlement sur son site. Le terme « ONG exerçant les fonctions de représentant étranger » a été introduit dans la législation, et doit permettre aux autorités d'exercer un contrôle accru sur des organisations recevant des financements étrangers.

Par le passé, le président kirghiz Sadyr Japarov avait déjà menacé de « prendre des mesures légales contre les ONG portant atteinte à l'État et à la sécurité politique. »

Dans la foulée de l'adoption, la délégation de l'Union européenne et plusieurs ambassades au Kirghizistan – Allemagne, Canada, États-Unis, France, Royaume-Uni – ont exprimé, dans un communiqué conjoint, leur « inquiétude », appelant le président Japarov à « réviser la loi (...) qui compromet la capacité des ONG à fonctionner librement. »

D'après la même source, cette loi « entrave » la capacité de ces pays à « fournir une assistance pour améliorer la vie des habitants » de l'un des pays les plus pauvres de l'ex-URSS.

Un projet de loi semblable pour les médias


Lire la suite sur RFI