Les kiosques SFR ou Bouygues, des armes d'optimisation fiscale massive

Puremedias

Dans un communiqué, le SPIIL pointe du doigt le "hold-up fiscal" auquel se livrerait plusieurs opérateurs ayant récemment créé des kiosques numériques. C'est le cas de SFR, pionnier du marché, qui a développé depuis 2015 un service accessible gratuitement pour la plupart de ses clients et donnant accès à des dizaines de titres de presse appartenant à sa maison mère ("Libération", "L'Express"...) ou pas ("L'Equipe", "Le Parisien"...). Bouygues Telecom et Canal+ lui ont récemment emboîté le pas en donnant accès à plus de 1.000 titres de presse à leurs clients sans qu'ils aient en général à débourser le moindre centime supplémentaire. Dans un contexte de convergence entre tuyaux et contenus, l'argumentaire avancé par les opérateurs est toujours le même : il faut enrichir son offres de contenus afin de fidéliser ses clients.

Filouterie

"Pas seulement !", semble aujourd'hui crier le SPIIL. A en croire le syndicat, ces créations de kiosques numériques auraient surtout pour avantage de permettre aux opérateurs de faire baisser légalement leur ardoise fiscale. En effet, en proposant ce service de presse à leurs clients, les opérateurs bénéficient pour une partie de leurs facture du taux de TVA super-réduit s'appliquant à la presse, soit 2,1%*. Un gain non-négligeable qui expliquerait leur volonté d'embarquer ce nouveau service chez un maximum de leurs abonnés.

"Tant SFR que Bouygues Telecom ou Canal+ les font apparaître dans les factures d'une large majorité de leurs abonnés, même s'ils n'ont pas créé de compte ou ne lisent pas le moindre titre de presse à travers leur service", souligne ainsi le SPIIL dans son communiqué. Et ce dernier d'ajouter comme élément de preuve supplémentaire : "Leur résiliation est souvent difficile (uniquement sur appel au service client) ou impossible, leur gratuité apparente étant mise en avant afin de tenter de (...) ... Lire la suite sur Puremedias

Laurence Haïm quitte En marche ! et la politique
Affaire Hanouna : Vincent Bolloré réclame plus de 13 millions d'euros au CSA
Cauet quitte NRJ
Hélène Jouan quitte France Inter pour Europe 1
TPMP en quête de respectabilité

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages