Kinshasa souhaite une aide plus appuyée de la Monusco à la force SADC, les États-Unis soutiennent un appui «limité»

En RDC, les États-Unis s’opposent à un « soutien complet » des Nations unies à la force de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SAMIDRC), qui appuie les FARDC contre les rebelles du M23.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU en début de semaine, Stéphanie Sullivan, ambassadrice intérimaire des États-Unis auprès de l’ONU, a affirmé qu'un soutien substantiel de la Monusco à la mission de la SADC en RDC pourrait compromettre les efforts pour une solution politique à la crise dans l'est du pays. Les États-Unis soutiennent un appui « limité » à la mission de la SADC, en insistant sur la nécessité de désescalade et l’aboutissement à une solution politique au conflit.

Cette réponse fait suite à la demande formulée entre mars et avril par la SADC et le gouvernement congolais. Ils réclament un soutien sous la forme de moyens aériens, de transports terrestres et d'infrastructures, y compris le transfert des installations de la Monusco une fois celle-ci retirée. Ces demandes incluent également des ressources financières pour compléter le budget de la force régionale de la SADC, notamment pour l'acquisition de drones, le transport aérien stratégique, ainsi que des outils de collecte d'informations et de renseignements.

Trois scénarios


Lire la suite sur RFI