Les King Kong (Kong - Skull island, Canal+) qui ont marqué l'histoire du cinéma (PHOTOS)

Contrairement à Frankenstein ou Dracula, venus de la littérature, King Kong est une pure création cinématographique. Depuis sa première apparition sur grand écran, en 1933, il a connu pléthore d’adaptations pas toutes inspirées, notamment une version où… Queen Kong évoluait en soutien-gorge ! Petite rétrospective.

>>> DIAPORAMA : King Kong, monstre sacré du cinéma depuis 1933

• 1933 : le plus mythique

Le King Kong d’Ernest B. Schoedsack et de Merian C. Cooper est une relecture fantastique de La Belle et la Bête, inspirée par le succès du Monde perdu (1925), dans lequel un dinosaure est capturé pour être montré à Londres. Le pionnier de l'animation image par image (stop motion) Willis O’Brien crée une marionnette de 80 centimètres de haut dont l’apparence féroce doit "faire crier les femmes", selon le souhait du réalisateur Merian C. Cooper. Et pour les gros plans, il fabrique une tête géante : à l'intérieur, un mécanisme mû par six techniciens permet d’animer la mâchoire, les yeux et les oreilles du gorille de 18 mètres. 

L’immense succès du film sauve le studio RKO de la faillite, mais au fil des reprises en salles, plusieurs scènes sont censurées car jugées trop sadiques, comme celle où King Kong écrase des indigènes sous son talon, ou indécentes, à l’instar de l’effeuillage de Fay Wray par le grand singe.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages