Kim Kardashian raconte son agression à Paris minute par minute

Claire Digiacomi

PEOPLE - "Je peux dire que cette histoire m'a rendue meilleure... Merci de m'avoir permis de la partager ce soir". La star de télé-réalité américaine Kim Kardashian a raconté en détails le spectaculaire braquage dont elle a été victime à Paris début octobre, dans un épisode de sa série "L'incroyable famille Kardashian", diffusé dimanche 20 mars aux États-Unis.

L'épisode était très attendu et avait été largement annoncé par la chaîne qui l'a diffusé, E! Entertainment. La vedette s'était fait très discrète après son agression et avait un temps quitté les réseaux sociaux.

Dans la nuit du 2 au 3 octobre, cinq braqueurs avaient neutralisé le veilleur de nuit dans l'hôtel particulier du centre de Paris où séjournait la star, puis deux d'entre eux, masqués et portant des blousons siglés police, étaient montés dans son appartement. Après avoir sorti une arme et avoir ligoté et bâillonné la victime, ils étaient repartis avec un butin en bijoux évalué à neuf millions d'euros.

"Si quelque chose t'était arrivé, je n'aurais pas arrêté avant qu'ils soient morts"

L'épisode de "L'incroyable famille Kardashian" diffusé dimanche retrace les jours de Kim Kardashian à Paris début octobre, en pleine "Fashion Week". Les images montrent notamment le garde du corps de la star, Pascal Duvier, dont elle s'est séparé après son agression. L'homme était absent lors du braquage car il accompagnait deux de ses soeurs pendant une virée nocturne dans la capitale. Il travaillait pour le couple depuis 2012.

"À 3 heures du matin, j'étais en boîte et je reçois un message de Simone (une styliste et amie des soeurs, ndlr)... Puis Kim m'a appelée du portable de Simone... Elle hurlait à l'aide à pleins poumons", explique Kourtney, la soeur de Kim. "J'ai littéralement fondu en larmes", raconte Kendall, une autre soeur Kardashian, qui était en boîte avec Kourtney.

"Kim était dans un coin, elle pleurait", dit encore Kendall à propos du moment où elles sont retournées dans leur hôtel particulier. Au...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages