Kim Jong-un adresse un message au président sud-africain, en pleines rumeurs autour de sa mort

Selon l'agence de presse du régime nord-coréen, Kim Jong-un est bien en vie (Photo : SEONGJOON CHO/AFP via Getty Images)

Alors que de nombreuses rumeurs circulent autour de l’état de santé du dictateur nord-coréen, présumé mort par certaines sources, l’Agence de presse du régime a annoncé que le dirigeant avait envoyé un message au président Cyril Ramaphosa en ce jour de fête nationale sud-africaine.

Depuis une dizaine de jours, les rumeurs se multiplient autour de l’état de santé de Kim Jong-un. Absent de la cérémonie officielle commémorant la naissance de son grand-père Kim Il-sung le 15 avril dernier, le dictateur nord-coréen n’a toujours pas été vu en public depuis.

Fin du silence médiatique pour Kim Jong-un

Dimanche 26 avril, certains médias américains ont même annoncé le décès de Kim Jong-un suite à une opération au cœur. D’autres sources, en provenance de Corée du Sud, ont immédiatement démenti cette information sur la chaîne américaine CNN et affirmé que le dirigeant nord-coréen est “vivant et en bonne santé”.

Alors que l’incertitude est totale autour des raisons de l’absence du leader suprême de la République populaire de Corée, l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), organe principal de communication du régime, a mis fin à cette période de silence médiatique.

Un message au président sud-africain

Dans un communiqué officiel, la KCNA a ainsi annoncé que Kim Jong-un avait adressé ce lundi un message solennel au président de la République Sud-Africaine, Cyril Ramaphosa, à l’occasion de la fête nationale de son pays (correspondant à la date des premières élections démocratiques en Afrique du Sud, le 27 avril 1994).

Selon Metro, Kim Jong-un félicite dans ce message le président Ramaphosa et se réjouit à l’idée que les relations entre leurs deux pays “se renforcent de plus en plus”. S’il ne suffira certainement pas à calmer les rumeurs, ce communiqué montre en tout cas que le régime de Pyongyang ne considère pas son leader comme disparu.