Kiev annonce une contre-offensive “massive” dans la région stratégique de Kherson

L’Ukraine affirme avoir lancé une importante contre-offensive contre les forces russes présentes dans le pays. L’action - lancée selon The Kyiv Independent “dans le Sud, et dans plusieurs directions” - vise à reprendre une partie des territoires passés sous contrôle russe depuis le début de la guerre.

“D’importantes explosions ont été entendues, dans l’après-midi du 29 août, dans les deux principales villes du sud : Kherson, occupée par les troupes russes, et Mykolaïv, sous contrôle ukrainien”, d’après le journal ukrainien. Les infrastructures et dépôts de matériel militaire russes seraient les cibles principales visées par Kiev.

Les objectifs ukrainiens ne sont pas surprenants, affirme le Financial Times. Car la région de Kherson a une “importance stratégique”. Sa proximité avec le delta du fleuve Dniepr et avec la Crimée, annexée par la Russie en 2014, fait du territoire un véritable “pont terrestre” pour Moscou. D’après les forces ukrainiennes, plusieurs ponts auraient d’ailleurs été détruits dans la région, “empêchant l’approvisionnement en armes et en personnel des forces russes”.

 Philippe Godefroy / Courrier international
Philippe Godefroy / Courrier international

Démentis russes et abris anti-bombes

Sur Telegram, les annonces ukrainiennes ont été démenties par Sergueï Aksionov, gouverneur de Crimée proche du Kremlin, pour qui les descriptions d’une importante contre-offensive “sont les dernières trouvailles de la propagande ukrainienne”. Mais, note le journal britannique, un haut fonctionnaire prorusse de Nova Kakhovka, à l’est de Kherson, “a déclaré à l’agence de presse russe Ria Novosti avoir ordonné l’évacuation des civils dans des abris anti-bombes”. Pour le FT, “c’est le signe des avancées ukrainiennes”.

Le titre londonien ajoute que d’importantes attaques - russes, cette fois - semblent aussi avoir eu lieu non loin de Mykolaïv. Selon la chaîne Telegram du gouverneur de la région, des civils auraient été tués dans des bombardements intensifs. “Une preuve des capacités de Moscou à repousser les forces ukrainiennes.”

The Kyiv Independent rappelle quant à lui que Kiev planifie une contre-attaque de grande ampleur “depuis début juillet, quand le ministre de la Défense Oleksii Reznikov a rendu public l’ordre du président Volodymyr Zelensky de libérer le sud.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :