Volodymyr Zelensky parle d’un « crime de guerre russe délibéré » après le bombardement d’un camp de prisonniers

© Service de presse du Service d'urgence de l'État ukrainien /Handout via REUTERS

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a qualifié de « crime de guerre russe délibéré » le bombardement vendredi d’une prison qui a fait « plus de 50 morts », après que Moscou avait accusé les forces ukrainiennes d’en être responsables.

Selon l’armée russe, le bombardement de la prison dans le Donbass (est de l'Ukraine), sous contrôle des séparatistes prorusses, par le régime de Kiev, a fait 40 morts. De leur côté, les autorités prorusses de la région de Donetsk, évoquent un bilan plus élevé. Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense évoque des tirs d’un système d’artillerie Himars, fourni à l’Ukraine par les États-Unis, qui ont frappé la prison d’Olenivka, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Donetsk.

Pour le ministère russe, « Cette provocation scandaleuse vise à effrayer les soldats ukrainiens et à les dissuader de se rendre ». Depuis plusieurs semaines, les lance-roquettes multiples Himars se sont révélés particulièrement redoutables et précis contre les positions de l’armée russe.

Des membres du régiment Azov parmi les prisonniers

Le chef des séparatistes prorusses de Donetsk, Denis Pouchiline, a affirmé à la chaîne de télévision russe Rossiïa 24 que les autorités ukrainiennes « avaient donné l'ordre d'éliminer ceux qui témoignaient » d’exactions commises, selon lui, par les forces ukrainiennes. Il a fait état d'un bilan de 47 morts, alors que les forces de défense du territoire séparatiste en ont évoqué 53.

La télévision publique russe a diffus...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles