Khosta-2 : découverte d’un nouveau virus inquiétant, proche du Covid

Corona Virus against Red Background 3d Render (DrPixel via Getty Images)

Le Khosta-2 serait non seulement capable de se répliquer chez les humains mais il pourrait aussi contourner la protection immunitaire apportée par les actuels vaccins contre le Covid-19, selon une étude.

La saison automnale a pointé le bout de son nez et avec elle, la crainte d’affronter une nouvelle fois, le Covid-19. Et si l’augmentation des cas, en cette période de rentrée, inquiète les scientifiques, un autre virus fait également parler de lui, le Khosta-2. De la même famille que le Sars-Cov-2 et découvert sur des chauves-souris en Russie, il laisse planer l’angoisse d’une nouvelle épidémie, selon une nouvelle étude publiée cette semaine.

D'après les experts, ce coronavirus serait non seulement capable de se répliquer chez les humains, mais il pourrait aussi contourner la protection immunitaire apportée par les actuels vaccins contre le Covid-19. Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de l’étude ont vérifié, via des tests, si le sérum anti-Covid parvenait à neutraliser le Khosta-2. Malheureusement, non.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Je crains une explosion des troubles psychologiques dans les 18 prochains mois"

"C’est préoccupant"

"Il est préoccupant de voir qu'il existe des virus circulant dans la nature qui peuvent se lier aux récepteurs humains et ne sont pas neutralisés par les réponses vaccinales actuelles", a admis Michael Letko, professeur à l'Université de l'État de Washington et dont les propos ont été rapportés par le Time et relayés par TF1.

Malgré tout, les scientifiques se veulent rassurants. Le Khosta-2 semblerait ne pas provoquer de formes graves chez l’homme. Toutefois, la vigilance reste de mise. Une maladie peut évoluer avec le temps. Elle peut muter, à l’instar du Covid, et avoir de bien plus lourdes conséquences pour l’organisme. "Lorsque des coronavirus apparentés pénètrent dans le même animal et dans les mêmes cellules, ils peuvent alors se recombiner et produire un nouveau virus", a ajouté Michael Letko. Par conséquent, les chercheurs appellent à développer des vaccins contre ce type de virus.

VIDÉO - Variole du singe : doit-on s'inquiéter de ce nouveau virus ? Un médecin rassure