Kherson libérée mais sabotée et minée par les forces russes

Kherson libérée accueille en héros les soldats ukrainiens. Mais la tâche est immense avant un retour à la normale. En quittant la ville, après huit mois d'occupation, les forces russes ont saboté toutes les infrastructures essentielles - communication, fourniture d'eau, de chauffage, électricité. Il faut aussi déminer, 2.000 engins explosifs ont été neutralisés selon le président ukrainien. Volodymyr Zelensky assure que son armée a repris le contrôle d'une soixantaine de localités dans la région de Kherson.

200 policiers sont également déployés pour ériger des barrages et documenter "les crimes des occupants russes".

La télévision russe, elle, accuse l'Ukraine de bombarder les civils. Elle diffuse des images de la ville de Nova Kakhovka, à l'est de Kherson. Selon le reportage, le centre de la ville a été bombardé alors qu'environ 200 civils, dont 30 enfants, évacuaient en bus.