Kevin Spacey plaide non coupable de nouvelles accusations d'agressions sexuelles au Royaume-Uni

L'acteur américain Kevin Spacey a plaidé vendredi non coupable de sept nouvelles charges d'agressions sexuelles au Royaume-Uni, quelques mois après avoir déjà nié d'autres accusations similaires.

La star hollywoodienne de 63 ans, qui assistait en visioconférence à cette audience devant la Cour de Southwark à Londres, est accusée d'agressions sexuelles sur un homme qui se seraient produites entre 2001 et 2004.

Kevin Spacey est notamment accusé d'avoir forcé cet homme "à s'engager dans un rapport sexuel non consenti", avait indiqué en novembre le service du procureur de la Couronne lorsqu'il avait autorisé la police à ajouter ces nouvelles charges au dossier déjà lourd de l'acteur.

Le comédien deux fois oscarisé (pour "American Beauty" et "Usual Suspects") est déjà poursuivi pour quatre agressions sexuelles sur trois hommes entre mars 2005 et avril 2013, lorsqu'il était directeur du théâtre londonien Old Vic.

Entendu en juillet lors d'une audience pour laquelle il avait fait le déplacement à Londres, il avait aussi plaidé non coupable.

Au total, il doit donc désormais répondre de 12 charges liées à des accusations d'agressions sexuelles sur quatre hommes entre 2001 et 2013.

Le procès de l'acteur prévu en juin prochain et qui doit durer un mois, traitera de l'ensemble de ces affaires. Une audience de procédure est prévue le 5 avril.

Kevin Spacey, dont la carrière a été largement mise en suspens par ces affaires, a également fait face à des accusations aux Etats-Unis.

En octobre dernier, il a été jugé non coupable d'attouchements sexuels par un tribunal civil new-yorkais.

Il avait aussi été inculpé d'attentat à la pudeur et d'agression sexuelle sur un jeune homme de 18 ans dans un bar dans l'Etat du Massachusetts, sur la côte Est. Les poursuites avaient été abandonnées en juillet 2019.

mhc/vg/de