Kevin Mayer énonce ses "10 commandements"

·2 min de lecture

Dans « Mes 10 commandements », Kevin Mayer se confie sur sa carrière pour sa première biographie.

Écrire sa biographie à 28 ans : c’est un peu jeune ! Mais pourquoi attendre la fin d’une carrière quand on est déjà champion du monde de décathlon, recordman du monde de sa discipline et accessoirement vice-champion olympique ? Alors Kevin Mayer a décidé de se raconter. Il s’est confié à Nicolas Héberlot, journaliste à «L’Équipe», et, ensemble, ils ont évoqué la vie du décathlonien français en 10 chapitres : ses 10 commandements. En commençant par « du sport, tu feras », jusqu’à « l’Olympe, tu graviras » (il ne lui reste que le titre olympique à décrocher), en passant par « ton corps, tu amélioreras » ou « la triche, tu combattras ».

On y découvre un garçon timide et mal à l’aise sur les bancs de l’école mais doué pour tous les sports… et les bêtises d’ado. Un hyperactif que le sport est parvenu à canaliser, à faire grandir et évoluer, jusqu’à devenir un homme. Un athlète, élevé dans le respect des êtres et de de la nature, une valeur parmi tant d’autres inculquées par ses parents, Carole et André. Kevin Mayer déroule son enfance puis son parcours à travers sa quête de la perfection d’un point de vue de la technique comme de l’hygiène alimentaire. Il évoque son horreur pour le dopage, une triche organisée qui le rend fou. Il dit à quel point le décathlon l’a forgé en tant qu’athlète et en tant que citoyen. C’est pourquoi, il se dévoile sur des sujets sociétaux et parle de politique, d’écologie, d’éducation ou de racisme. « Je n’ai pas de leçon à donner, précise-t-il mais des valeurs et des expériences à transmettre. Ma carrière a été rythmée par des rencontres, des réflexions. Je n’ai pratiquement rien appris tout seul, le savoir est un trésor qui se partage avec le temps et le nombre. (…) A mon tour maintenant(...)


Lire la suite sur Paris Match