Avec le Kenya pour seul client, le projet Loon d'accès à Internet assuré par des ballons est abandonné

Jacques Deveaux
·1 min de lecture

Une myriade de ballons stratosphériques fournissant Internet aux régions les plus isolées du globe. Plus besoin d'infrastructures coûteuses pour permettre l'accès au réseau. Le projet était très ambitieux et son abandon suscite des titres railleurs dans la presse spécialisée. Alphabet dégonfle ses ballons, Le projet qui va nulle part, etc.

Des commentaires qui en disent long sur le retour de manivelle que subit Alphabet (maison mère de Google). A trop vouloir faire le buzz avec des projets peu maîtrisés, on en sort avec une image écornée. Sur le papier, le projet futuriste a de l'allure. Il s'agit de fournir l'accès à l'internet à des régions peu ou pas équipées. La couverture était assurée par des ballons stratosphériques (soit à 20 000 m d'altitude) relayant le signal vers la Terre, comme le fait actuellement un satellite.

Succès technique mais échec commercial

Les ballons font la taille d'un terrain de tennis et sont conçus pour résister plusieurs centaines de jours aux rigueurs de la stratosphère. L'énergie est fournie par des panneaux solaires. Surtout, Loon a développé un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi