Kenya: Raila Odinga, un vétéran de la politique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ses partisans le surnomment affectueusement « baba », kiswahili pour « papa ». À 77 ans, Raila Amolo Odinga est un vétéran de la politique kényane. Candidat à la présidentielle du 9 août, c’est la cinquième fois qu’il tente de remporter la magistrature suprême.

De notre correspondante à Nairobi,

Figure de l’opposition, avec quelques passages au gouvernement, « ses empreintes sont visibles sur toute la scène politique kényane », souligne l’analyste politique Dismas Mokua. Au cours de son long parcours politique, il s’est construit une base de soutiens loyaux et inconditionnels, surtout parmi les Luos, communauté de l’ouest du Kenya dont il est originaire.

S’il s’en défend aujourd’hui, Raila Odinga est perçu comme faisant partie de ces « dynasties » politiques kényanes. Son père, Jaramogi Oginga Odinga était vice-président sous le mandat de Jomo Kenyatta, premier chef d'État du Kenya après l’indépendance et père de l’actuel président, Uhuru Kenyatta.

Certains le qualifient de populiste, d’autres de « socialiste », évoquant notamment ses études d’ingénieur en Allemagne de l’Est communiste ou le prénom de son fils aîné Fidel, un hommage à Fidel Castro, mais Odinga est aussi à la tête d’un solide patrimoine économique, ayant fait affaire principalement dans le secteur de l’éthanol et du pétrole.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles