Kenya: quatre personnes, dont trois policiers, condamnés pour un triple homicide

C’est une décision qui était très attendue au Kenya. Trois policiers et un informateur ont été reconnus coupables vendredi 22 juillet du meurtre de trois hommes en 2016 : un avocat, son client et leur chauffeur de taxi. Leurs peines seront prononcées en septembre. Ils encourent la peine de mort.

Avec notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard

Alors que les violences policières sont récurrentes au Kenya, le verdict a été très suivi. La juge a qualifié le procès de « plus long de sa carrière ». 117 preuves ont été analysées pour des faits qui remontent à six ans. Un quatrième officier de police a été reconnu non-coupable.

L’avocat des droits humains, Willie Kimani, son client et leur chauffeur de taxi avaient disparu le 23 juin 2016 après avoir été vus à un poste de police au sud de Nairobi. Ils participaient le matin même à une audience qui visait un officier de police. Le client de l’avocat l’accusait de lui avoir tiré dessus sans raison en 2015. Il avait dénoncé un harcèlement et des intimidations de la part des forces de l’ordre pour qu’il abandonne les poursuites.

Les corps mutilés des trois hommes avaient été retrouvés deux semaines après leur disparition, dans une rivière proche de la capitale. Leur décès avait provoqué une forte émotion à travers le pays.

Les forces de l’ordre sont régulièrement accusés d’exécutions extrajudiciaires mais font rarement l’objet de poursuites. Une Autorité indépendante de supervision de la police a été mise en place en 2011. En neuf ans, elle a examiné plus de 6000 plaintes, mais une poignée seulement a fait l’objet de condamnations.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles