Kenya: les producteurs de khat kényans soulagés par la reprise des exportations vers la Somalie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’est une visite qui signe la fin d’un climat de tension, celle du président somalien. Hassan Cheikh Mohamoud a rencontré son homologue kényan, Uhuru Kenyatta, à Nairobi, vendredi 15 juillet. Alors que ces dernières années étaient marquées par des relations conflictuelles entre les deux pays, les deux chefs d’État ont annoncé s’être mis d’accord sur plusieurs points.

Avec notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard

Dorénavant, les pêcheurs somaliens vont pouvoir exporter leurs poissons vers le Kenya et, en échange, les importations de Khat en Somalie vont reprendre. Cette plante euphorisante, aussi appelée Miraa, est considérée comme une drogue, par de nombreux pays, mais au Kenya, l’annonce de vendredi a été accueillie avec soulagement par tout le secteur.

Les exportations de khat du Kenya vers la Somalie avaient été stoppées, en mars 2020, à cause de la fermeture des liaisons aériennes dues au Covid-19. Cependant, elles n’avaient jamais repris, en raison des tensions diplomatiques entre les deux pays, au grand dam des producteurs kényans. La Somalie représente leur premier marché à l’exportation.

Kimathi Munjuri est le président d’une association kényane de producteurs. D’après lui, ce sont 50 tonnes de khat qui peuvent partir, chaque jour, vers le pays voisin, soit un manque à gagner de 130 000 euros par jour. Il attendait cette reprise des exportations, depuis plus de deux ans.

L’accord signé par les deux chefs d'État acte notamment la reprise de la liaison aérienne Nairobi-Mogadiscio, un axe crucial pour les exportateurs de khat, car la plante se mâche fraîche. Après récolte, elle doit arriver, en moins de douze heures, au consommateur.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles