Kenya: près de 2,5 millions de personnes risquent d’être confrontées à la famine d’ici un mois

·1 min de lecture

Près de 2,5 millions de Kényans sont menacés par la famine d’ici aux prochaines semaines à cause de la sécheresse, alerte le Programme alimentaire mondial (PAM). Il appelle à une mobilisation urgente des donations.

La situation devient de plus en plus préoccupante à mesure que la sécheresse se prolonge dans le Nord et l'Est du Kenya, un pays confronté à des calamités à répétition depuis fin 2019. L'agence onusienne appelle donc à une mobilisation urgente pour financer l'aide alimentaire aux Kényans.

Après les inondations, l'invasion de criquets, puis la pandémie de Covid-19, le Kenya subit une sécheresse interminable qui met à mal les réserves d'eau potable, les cultures et les pâturages des troupeaux. C'est la principale ressource des comtés du Nord et de l'Est, les plus touchés. Il n'a pratiquement pas plu dans cette région depuis un an.

2 millions de personnes souffrent déjà de malnutrition

Le 8 septembre dernier, le président Uhuru Kenyatta a dû déclarer l'état de catastrophe naturelle. L'Autorité nationale de gestion de la sécheresse estime à plus de 2 millions le nombre de Kényans déjà en situation de malnutrition.

La situation pourrait encore s'aggraver si la petite saison des pluies, en octobre, est mauvaise à son tour. Or, l'organisation onusienne manque de financements pour distribuer de l'aide alimentaire. Il faudrait au PAM 139 millions de dollars rien que pour passer la saison des pluies. Et beaucoup plus si ces pluies ne sont pas au rendez-vous.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles