Kenya : la photo de cadavres de girafes qui alerte sur la sécheresse

·2 min de lecture

Ed Ram, un photojournaliste britannique, a créé l'événement en prenant en photo le cadavre de six girafes mortes de soif, afin d'alerter sur la sécheresse, raconte « L'Obs ».

Le cliché est aussi lugubre qu'il est réussi. Le lundi 13 décembre dernier, rapporte L'Obs, le photojournaliste britannique Ed Ram publie sur son compte Twitter une terrible photo prise au Kenya montrant les cadavres entassés de six girafes. Selon le photographe, les malheureux animaux auraient été coincés dans la boue alors qu'ils tentaient de boire dans une réserve d'eau, malheureusement asséchée. La scène s'est déroulée dans la réserve de Sabuli, située dans la région de Wajir, au nord-est du Kenya.

Le jeune photographe, qui précise que les cadavres des girafes ont été déplacés avant la photo « pour empêcher la contamination du réservoir », a diffusé le cliché afin d'alerter sur le sort qui attend l'Afrique, réchauffement climatique oblige. Coïncidence ou mise en scène, la disposition des dépouilles semble représenter la carte du continent Afrique, et donne au cliché un caractère aussi prophétique que solennel.

Une exceptionnelle sécheresse

Selon Ed Ram, ces girafes ont été les victimes d'« une sécheresse prolongée dans le nord-est du pays ». Depuis septembre, « la zone a reçu moins du tiers des précipitations habituelles », une situation qu'un local juge ne pas avoir connue « en 72 ans de vie ». L'Obs précise encore que, selon le Réseau de système d'alerte contre la famine, cette exceptionnelle absence de pluie est effectivement l'un des pires épisodes enregistrés « depuis des décennies ».

À LIRE AUSSI Kenya : dans la vallée des marathoniens

En octobre d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles