Publicité

Kenya: critiques et vive polémique après l'explosion du camion chargé de bonbonnes de gaz

Au Kenya, les critiques continuent après l’explosion à Nairobi d’un camion chargé de bonbonnes de gaz dans la nuit du jeudi 1er au vendredi 2 février. Une explosion qui a provoqué un incendie dans le quartier résidentiel d’Embakasi. Trois personnes ont perdu la vie et 280 ont été blessées selon le gouvernement kényan. L’incident a aussi entraîné des dégâts matériels importants : des commerces et habitations ont été détruits. Depuis, les autorités sont sous le feu de vives critiques qui s’interrogent sur une série de dysfonctionnements. Le président du Kenya, William Ruto, a réagi publiquement, samedi 3 février, à ce sinistre.

Avec notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard

Le président, William Ruto a dénoncé la « corruption » et « l’incompétence » de fonctionnaires qui ont autorisé la construction d’une usine de stockage de gaz dans une zone résidentielle. Dans la foulée, l’Autorité nationale de gestion de l’environnement a révélé qu’une entreprise avait bien obtenu une autorisation d’installation en février 2023. Mais l’organisation dénonce une licence accordée de manière non-conforme à la procédure. Elle met en cause quatre de ses employés à qui elle a demandé de démissionner.

« Illégal »

La veille, l’Autorité de régulation de l'énergie et du pétrole, avait pourtant annoncé avoir refusé à trois reprises l’année dernière la construction d’une telle usine sur le site de l’explosion. Enfin, l’Institut pétrolier d’Afrique de l’est, a expliqué, vendredi, que le site était « illégal ». Le propriétaire a été condamné l’année dernière à une amende d’environ 3 000 euros ou à un an de prison.


Lire la suite sur RFI