Kenya : la communauté Sengwer marche sur Nairobi pour la défense de ses "terres ancestrales"

franceinfo Afrique avec agences

Des centaines de membres de la communauté Sengwer, peuple autochtone de l’ouest du Kenya vivant dans la forêt d’Embobut, ont marché deux jours durant à travers leur territoire dans la vallée du Rift pour rejoindre la capitale, dans l’espoir de rencontrer le président Uhuru Kenyatta. C’est revêtus de leurs costumes traditionnels et en chantant, que ces chasseurs-cueilleurs sont entrés le 7 octobre 2019 dans Nairobi, où ils ont présenté une pétition au gouvernement réclamant leur reconnaissance comme tribu et le retour sur leur terre.

"Etre reconnus comme propriétaires de notre terre ancestrale"

Agé de 85 ans, Moses Leleu a pris part à la marche. "En tant que communauté, nous ne sommes pas encore reconnus comme une tribu kényane. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles nous sommes ici", explique-t-il à Voice of America (VOA). "La seconde est que nous avons été expulsés à plusieurs reprises de notre terre ancestrale. Nous vivons actuellement dans une petite partie de ces terres et faisons toujours face à une expulsion imminente. Nous voulons retourner dans les régions d’où nous avons été expulsés et être reconnus comme (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi