Le Kenya approuve l’envoi de troupes à l’est de la RDC malgré des polémiques

© Tchandrou Nitanga / AFP

Le Parlement kenyan a approuvé jeudi 10 novembre le déploiement de 903 soldats dans l’est de la République démocratique du Congo, pour participer à la force régionale annoncée en juin par la Communauté des États d’Afrique de l’Est. Celle-ci doit lutter contre les groupes armés actifs dans la région, et notamment le M23, qui a encore conquis de nouveaux territoires la semaine dernière. Mais des députés s’indignent que Nairobi s’implique dans une « guerre par procuration ».

Avec notre correspondante à Nairobi, Florence Morice

Le Parlement kényan a donné son feu vert pour ce déploiement, mais l’examen de la requête a tout de même suscité des questions. Sur le coût de la mission d’abord : le ministère de la Défense l’évalue à 37 millions d’euros pour un déploiement initial de six mois, puis entre 45 à 50 millions d’euros par an si la mission était prolongée. Soit trop, estiment certains députés, car l’armée est déjà engagée depuis plus de 10 ans en Somalie, et pour un pays dont l’économie est durement frappée par les sécheresses.

Le Kenya est cependant en discussion dans l’espoir que ses partenaires - ONU notamment - acceptent de payer une partie de ce montant.


Lire la suite sur RFI